• Hot Stuff
  • Phunk Classics
  • All Records
My Phunkster

Bookmark and Share Outlines I Cannot Think Maxi
CD/Digital
Mercury Universal
09/2011
FR

+

Des histoires dingues il y en a dans l’histoire de la musique mais soyons honnêtes assez peu le sont autant que celle d’Outlines.

Au départ c’est deux amis, Irfane et Jérôme, qui se rencontrent à Strasbourg; jusqu’ici tout va bien. Fans de hip-hop, ils écument toutes les possibilités de la région, partent même à la rencontre des groupes allemands, et grattent toutes les mixtapes US possibles. À peine sortis du lycée, les deux sont docteurs en hip-hop français, teuton et américain. Irfane tripote des sampleurs dégottés auprès de sa famille américaine, Jérôme bosse sur des compils franco-allemandes à vous faire oublier Séville 1982, et si les études séparent quelque peu les deux garçons – Irfane part étudier aux States à Philadelphie, Jérôme déboule à Paris – rien ne va les empêcher de se mettre assez vite au travail ensemble.
Premières prods, entre beats hip-hop et électro, et un son concocté par Irfane se retrouve, accointances allemandes oblige et classe américaine en plus, entre les mains des électroniciens Jazzanova et Gilles Peterson. On peut souhaiter pire départ. Si Jérôme travaille encore dans les coulisses de la musique (une autre compil franco-allemande mais cette fois sous les ordres de RZA, excusez du peu, et une pige chez Edbanger la boutique de Pedro Winter (qui s’appelait encore HeadBangers) Irfane écrit comme un dingue et le groupe sort en 2007 un premier album sur le très pointu label Sonar Kollektiv (Our Lives Are Too Short) qui rencontre son succès d’estime et place le groupe sur la carte de la musique mondiale.
Comme la vie de ces garçons est folle, on les retrouve dans les années qui suivent aux côtés de l’acteur américain Vin Diesel (dont Jérôme devient l’intendant, se trimballant de Miami à Los Angeles aux côtés du beau gosse musculeux), puis à la tête d’une boîte parisienne (le Néo) qui devient très vite the place to be. La musique reste pourtant au cœur du tourbillon et depuis plusieurs mois Irfane et Jérôme ont investi le studio Gang (sur les conseils de Nigel Godrich et de leur ami Danger Mouse, on a les amis qu’on peut) pour mettre au point leur nouvel album. Irfane qui s’est chauffé chez Breakbot en donnant de la voix sur Baby I’m yours est désormais le chanteur attitré d’Outlines.

Dans leur coin les deux ont enregistré des morceaux bluffants, loin du monde et du raffut des hypes. Ces sessions, c’est la rencontre de Todd Rundgren et des productions Staxx, le chaînon manquant entre Phoenix et D’Angelo. Le groove est étonnant, la ligne esthétique simple et racée, comme dans les plus beaux morceaux de Ten CC.

Chez Outlines, on a parfois le sentiment d’écouter des classiques à peine sortis du studio. La voix d’Irfane, d’une précision époustouflante, surplombe le tout avec une classe certaine, comme dans ce morceau/EP que le groupe a souhaité envoyer en éclaireur.
C’est I Cannot Think, ivre de groove et de soul, hymne en puissance de l’été qui arrive, que le groupe a fait remixer par des amis qui ont du goût, de Just Jack à Tom Laroye - entre autres. Outlines déboulera ensuite à la rentrée avec un nouvel album forcément très attendu, qui après être passé entre les mains expertes de RZA, qui a travaillé sur les voix et les violons du disque avec Irfane et Jérôme, puis encore celle de Philippe Zdar qui officiera au mixage pourrait s’avérer être l’un des évènements de l’année 2011.


Bio
30 kb


Voter !