• Hot Stuff
  • Phunk Classics
  • All Records
My Phunkster

Bookmark and Share Matthew Herbert The Shakes Accidental Album

Caroline International
08/06/2015

+
TRACKLISTING :
01Battle
02Middle
03Strong
04Smart
05Stop
06Ones
07Bed
08Even
09Safety
10Silence
11Warm
12Peak

The Shakes est le premier album que Matthew Herbert publie sous le nom de HERBERT depuis le sombre et délirant opus disco orchestral Scale, paru en 2006 sur le label K7 !. L’album aborde des sujets très personnels comme l’éducation d’enfants dans un monde toujours plus instable, et il utilise entre autres le son de balles et d’obus obtenus sur eBay pour bâtir son univers sonore. Herbert suggère que le disque peut être considéré comme un traité sur la manière dont « la musique aide à motiver, à procurer un répit et à nous détourner des défis de la vie quotidienne », et qu’il offre « de la musique électronique pour l’âme ».

A plus d’un titre, The Shakes peut être considéré comme la suite du très apprécié Bodily Functions, un disque qui figure régulièrement dans la liste des meilleurs albums des années 90. Il est le dernier en date d’une série d’albums commencée il y a presque vingt ans avec le classique house minimaliste 100lbs. Avec cet album, qui fait suite à la parution l’an dernier de la trilogie vinyle underground composée de Part 6, Part 7 et Part 8, Herbert tente de « séduire l’auditeur pour le faire revenir sur le dancefloor ». Il commente : « quand j’ai commencé à composer, je l’ai fait parce que c’était possible, parce que j’en ai eu l’opportunité, parce que j’aimais ça. A mesure que je vieillis, ces raisons me semblent de moins en moins pertinentes. A une époque où les inégalités atteignent des extrêmes et où le système que nous avons créé est conçu pour détruire plutôt que construire et encourager, la propension de la musique à ne pas prendre position me paraît au mieux inutile. Qui a besoin de diversion quand c’est de l’action qu’il faut ? Pourtant, la musique ne peut pas toujours être seulement un appel aux armes. Elle peut aussi attendrir et protéger quand on a besoin de réconfort. Avec cet album, je tente de trouver un compromis entre ces deux points de vue. »

 

Suivez Matthew Herbert sur Facebook et Twitter


Voter !