• Hot Stuff
  • Phunk Classics
  • All Records
My Phunkster

Bookmark and Share Passion Pit Manners Columbia Album
CD
Sony
18/05/2009
US

+
TRACKLISTING :
01Make Light
02Little Secrets
03Moth’s Wing
04The Reeling
05To Kingdom Come
06Swimming In The Fllod
07Folds In Your Hands
08Eyes As Candle
09Sleepyhead
10Let Your Love Grow Tall
11Seaweed Song

"Nous avons voulu sur cet album explorer le sentiment d'euphorie". Michael Angelakos, leader de Passion Pit


06 Nov : L'Aéronef @ Lille
07 Nov : La Cigale @ Paris
08 Nov : L'Olympic @ Nantes
10 Nov : Le Bikini @ Toulouse
11 Nov : Ninkasi Kao @ Lyon


Passion Pit To Kingdom Come - Le Clip

Passion Pit en studio avec une chorale d'enfants : ici

Passion Pit Sleepyhead - Le Clip

Passion Pit The Reeling - Le Clip




Avril 2009



Libération : « Toutes les planètes sont désormais alignées dans l’attente de leur premier album »

Magic RPM: « Passion Pit se pose déjà comme le groupe phénomène de l’année »



Qu’a-t-on là ? Un dernier LP perdu de Brian Wilson ? Si seulement les choses étaient aussi simples… Il s’agit du ici du premier album de Passion Pit «Manners», le coup d’éclat d’un jeune homme de 21 ans qui a beaucoup plus en tête que les filles, les filles, les filles…Vous savez ce genre de choses importantes, qui comptent vraiment, comme la fin du monde ou apprendre à aimer quelqu’un d’autre que celui qui est de l’autre côté du miroir.

C’est ce qu’ont manqué en partie les gens depuis le début de Passion Pit, avec le premier EP «Chunk Of Change». Alors qu’on en a principalement entendu parlé comme du cadeau de St Valentin de Michael Angelakos pour sa copine, ce n’est en réalité qu’une partie de l’histoire, qui n’est pas si mignonne que cela, si l’on en considère les circonstances.

Voyez-vous, Angelakos a écrit des chansons depuis ses premiers martèlements de piano à 5 ans, de la chanson folk déglinguée, au ska punk énervé. Mais jour, il s’arrête. Pas le choix. L’inspiration créative d’Angelakos a besoin d’une sévère recharge, et il commence donc à bidouiller des plug-ins et les infinies possibilités qu’offrent les softwares musicaux sur ordinateur. Six chansons plus tard, «Chunk Of Change» était arrivé, un peu par défaut. Et, dans un besoin impromptu d’une carte de remerciement et de quelques retours de ses amis, Angelakos fait tourner sa démo autour de lui, de manière assez désinvolte à vrai dire. Une désinvolture qui est pratiquement impossible à une époque où les blogs sont autant obsédés par le « prochain groupe » que les labels.

De retour en 2008, avec la version non mixée de «Chunk Of Change» en poche, Angelakos et les divers musiciens évoluant autour de Passion Pit se retrouvent en concert au Bowery Ballroom à New York. Le public chante mot sur mot les paroles, même celle des quelques chansons extraites de «Manners», dans un état d’osmose complet avec le groupe. Alors que les lights lui éclatent à la figure comme les bombes explosent sur le front, Angelakos se rend compte de la scène bizarre qu’il a sous les yeux, mais ne perd jamais de vu ce pourquoi il est là, cet appel vers la chanson pop parfaitement ciselée, avec des riffs qui vous frappent les hanches et un refrain qui s’installe dans votre tête.

En d’autres mots, un vrai album, qui tient les bienheureuses et charmantes promesses faites aux fans de la première heure avec des chansons comme «Sleepyhead». Ça a pris 2 mois entiers de sessions studios explosives avec le producteur Chris Zane (Les Savy Fav, The Walkmen) pour arriver à ce résultat – tout a été écrit et enregistré en plein vol – mais «Manners» est exactement ça, un irrésistible aperçu de l’esprit d’un jeune homme qui aimerait bien sortir son propre «Pet Sounds» un jour.

Prenez bien soin à l’écoute du songwritting finement travaillé : les effets de balances sur les synthés et la chorale d’enfant légèrement sinistre (en provenance directe du P.S. 22 à New York) de «Little Secrets» et «The Reeling», les loops entêtants d’instrument traditionnel de l’Amérique profonde (le dulcimer) et les mélodies mélancoliques de « Moth’s Wings », l’extatique et énervé climax de «Folds In Your Hands».

Tout cela fait partie d’un plan plus vaste, la prochaine étape de ce qui amène le live de Passion Pit à un niveau qui surpasse et transcende les ambitions et les paysages kaléidoscopique de «Manners». Parce que lorsque Angelakos dit qu’il veut être le prochain Randy Newman, il est plus que sérieux. Et lorsqu’il ajoute que Passion Pit est « un groupe avec un auteur compositeur interprète, et pas Michael Angelakos avec quelques types » il est clair que ça ne fait que démarrer.







Telecharger la bio complete
30 kb


Voter !

Trouver Ce Disque

iTunesDigital